Saturday, April 19, 2014
   
Text Size
Login

La récitation du Coran pour les morts

Nous rapportons des Sunan d’Abû Dâwûd e de Bayhaqî, avec une chaîne de transmetteurs fiables, ces propos de ‘Uthmân – qu’Allâh l’agrée - : « Lorsqu’on achevait d’enterrer un mort le Prophète sallallâhu ‘alayhi wa sallam se tenait auprès de la tombe et disait : Implorez le pardon d’Allâh pour votre frère et demandez-lui de le raffermir, car on l’interroge en ce moment même ! »

Ash Shafi’î et les représentants de son école recommandent de réciter quelques passages du Coran sur sa tombe [NdT : celle du mourrant] en récitant que si l’on en récite l’intégralité, c’est encore mieux.

Nous rapportons également des Sunan de Bayhaqî, avec une chaîne de transmission fiable, qu’ibn `Umar – qu’Allâh l’agrée – recommandait de réciter sur la tombe du défunt le début et la fin de la sourate al Baqara après son enterrement.

Les savants divergent par contre sur le fait de savoir si la rétribution de la récitation du Coran parvient au mort ou non ? En effet, selon le groupe majoritaire de l'école shafi'ite, cette rétribution ne lui parvient pas, alors que selon d'autres, qui rejoignent en cela l'imam Ahmad ibn Hanbal et d'autres savants, le mort reçoit la rétribution.

Imam Al-Qadi Abul Fadl `Iyad a dit quelque chose à cet effet dans son commentaire du Sahih Muslim pour expliquer le hadith de l'esclave dans lequel le Prophète, que la paix soit sur lui, a déclaré peu après avoir enterré deux musulmans, après avoir divisé une branche humide de palmier en deux et fixé les deux branches sur les tombes: "Nous espérons que toute peine sera facilitée tandis que les branches sont encore humides". 

Plus précisément, Al-Qadi Iyad, a déclaré: "Les chercheurs ont déduit de ce hadith qu'il est  apprécié  (mustahab) de lire le Coran à la mort, parce que si le chatiment pourrait être allégé par le tasbih (glorification d'Allah) des branches qui sont des objets, étant donné la priorité du Coran, sa récitation sur le mort serait plus appréciable ". Cette décision a été également transmise à partir de lui et été reprise par Al-Abiyy dans son explication du Sahih Muslim. Un autre élément de preuve attestant du bénéfice des morts musulmans de la récitation coranique d'un autre est le hadith raconté par  Ma `qal ibn Yasar dans lequel le Prophète la paix soit sur lui a dit: « Récitez les versets de Surat Yasin sur votre défunt »(Rapporté par Abu Dawud, An-Nasa'iyy et Ibn Majah, qui l'a classé comme un Hadith Sahih).

Il a également été confirmé par le biais de traditions prophétiques qui sont classées comme Sahih hadiths que la charité, le jeûne du Hadj et Omra », le fait au nom d'un mort musulman lui parviennent. De réciter le Coran est une autre forme de culte et cela parvient au défunt, parce que tous sont des formes de culte. Cette décision est clairement déduite de traditions prophétiques confirmées, et il n'y a pas démenti islamique à sa légitimité et sa validité. Al-Qurtubi a dit dans son livre At-Tadhkirah "La source de la décision rendue dans cette affaire est  la récompense confirmée de l'aumone qui arrive au mort. De la même façon, la récitation du Coran et la demande pardon pour les morts à Allah lui parviennent ".

Aussi la solution choisie consiste-t-elle à dire à la fin de la récitation fait en faveur du mort : « Ô Allâh fait parvenir à un tel la rétribution de cette lecture. » Mais Allâh est le plus Savant.

Il est recommandé au visiteur de réciter du Coran et de faire des litanies (dhikr) e des invocations en faveur des habitants du cimetière, ainsi qu’en faveur des autres morts et de l’ensemble des musulmans. Il convient également de faire de fréquentes visites aux cimetières, et de rester auprès des tombes des gens de bien et de vertu. Mais Allâh est le plus savant.

[Extraits de Kitab al Adhkâr du Shaykh al Nawawi]

'Amr Ibn Al 'As (das) a dit: «Une fois que je serai mort, restez autour de ma tombe le temps qu'il faut pour sacrifier un chameau et pour distribuer sa viande (entre les pauvres) afin que vous m'aidiez ainsi à supporter ma solitude et afin que je sache quoi répondre aux questions des Messagers de mon Seigneur (les Anges de la mort)». (Rapporté par Moslem)

Ash-shàfî'i a dit: «II est bon alors de lire auprès du mort une partie du Coran, et, si on le lit en entier, c'est une bonne chose.

[Riyad al Salihin]

L’imâm Ahmad a dit : “Lorsque vous entrez dans un cimetière, récitez al Fatiha, les 2 recherches de refuge (sourate 113 et 114) et la sourate al ikhlas (litt : ‘Dit Allâh est Un’) et demandez que la récompense soit données aux morts car elle les atteindra.”

Rapporté par Abd al Haqq ibn al-Kharrat al Ishibli dans al `Aqiba.
D’après al Muhibb al Tabari et al Suyuti dans Sharh al Sudur.
Al Ghazali dans l’Ihya.

L'imam ibn taymiya a autorisé la lécture du coran pour le mort dans ces fatawi et il a dit que c 'est l'avis de l'imam ahmad. (majmou3 al fatawi ibn taymiya tome 24 page 315 et page 366)